Un peu d’histoire…

Au Moyen Age, la paroisse de Cazalis est enclavée dans le village de Préchac. Elle relève pour partie de la Seigneurie de Cazeneuve, car le Sire d’Albret en partage la haute justice.

Vers la fin du XIIè siècle, une commanderie hospitalière y est fondée par les prédécesseurs d’Amanieu VI d’Albret. Au milieu du XIIIè siècle cette possession est une seigneurie indépendante de Cazeneuve et elle échappe alors à la famille d’Albret. Au XIVè siècle, il semble que ces derniers recouvrent des droits sur ce lieu, confirmé en 1461 aux termes d’un accord conclu entre le commandeur de l’ordre et Charles II d’Albret.

Durant les siècles suivants, Cazalis suit la destinée de Cazeneuve et, après la révolution, elle est partie intégrante de la commune de Préchac. Le bourg est éloigné de celui de Préchac où sont situés les services administratifs. Dès 1838, des pétitions sont envoyées pour faire siscion, « … éloignée de Préchac de plus d’une grande lieue attachée au bourg de cette commune que par quelques petites chaumières qui se perdent de loin en loin dans une grande lande.

Comment ? quand on est à des distances si éloignées peut-on obéir à des lois qui nous forcent si souvent de nous transporter à la mairie malgré nos grandes occupations, les mauvais temps et les mauvais chemins ?

Abattus de trop noirs chagrins nous n’avons plus la force d’aller si loin déclarer celui que nous avons perdu.

Nos enfants, quand du sein de leurs mères avons été forcés de les traîner jusqu’au bourg de Préchac pour les faire enregistrer, ne réservent plus qu’un faible signe de vie pour venir recevoir encore à Cazalis le caractère de chrétien.

Les jours de nos enfants nous sont chers ; fidèles observateurs de la religion catholique qui conforte les unions, nous voudrions faire bénir nos mariages dans notre paroisse le jour même qu’ils aient été contractés à la mairie mais comment y parvenir ? Toute une matinée est à peine suffisante pour faire avec une suite le voyage de Préchac… » mais c’est un échec. Les requêtes ne reprennent qu’en 1848 pour s’intensifier en 1854. En 1855 la paroisse de Cazalis est créée par l’archevêché tandis qu’en 1856 les enquêtes sur la création de la commune aboutissent à un résultat positif ; le 20 juin 1857, Pierre Martin devint le premier maire de la commune de Cazalis. Depuis 14 maires lui ont succédé.

Une études réalisée par M. Torlois est à votre disposition sur ce lien http://www.vallee-du-ciron.com/Caza…

Comments are closed.