Patrimoine Naturel

La région est caractérisée par un sol sablonneux sur un plateau sédimentaire incliné et globalement plan.

Forêt landaise

C’est cette planéité, néanmoins modelée par le cordon dunaire littoral empêchant l’écoulement facile des eaux douces vers la mer, qui a donné à la région son caractère de zone humide, du moins avant les grands travaux d’assainissement, de fixation des dunes et de plantation de pins à partir de la fin du XVIIIe siècle et pendant tout le XIXe siècle. Le paysage de landes humides, arpentées par les bergers landais sur échasses, a cédé la place au milieu du XIXe siècle au premier massif forestier de France : la forêt des Landes de Gascogne qui s’étend sur le « triangle des landes » (Soulac, Nérac, Hossegor). À l’occasion de certaines fêtes folkloriques, les bergers redeviennent ces échassiers landais d’autrefois, qui gardaient leurs troupeaux, vêtus de peaux de moutons, hauts-perchés sur leurs échasses.

La région a connu une transformation profonde du fait de ces travaux qui ont bouleversé totalement, en moins d’un siècle, une économie et une culture millénaires. Le système agro-pastoral a fait place à l’industrialisation du gemmage, (auparavant pratiqué uniquement dans les forêts naturelles du littoral), et progressivement à l’industrie du bois. Les essais d’agriculture industrielle et commerciale n’ont pas abouti, jusqu’à l’arrivée du maïs dans les années 1960.

La concurrence internationale et les évolutions technologiques ont atteint durement l’économie du massif forestier, qui demeure une des premières sources de richesse de l’Aquitaine.


Comments are closed.